photocheickna

pehouetConsacré meilleur peintre et Grand Prix Guy Nairay au cours de la troisième édition (3ème) édition du Concours National des Arts Plastiques (en Côte d’Ivoire) dénommé les GUYZAGN, Pehouet fait partie des jeunes talents avec qui il faut désormais compter sur la scène artistique ivoirienne voire africaine.

Cette distinction lui vaut aujourd’hui l’honneur de réaliser son rêve à travers cette première exposition individuelle intitulée « FEMME NOIRE, FEMME AFRICAINE » prévue dans la deuxième quinzaine du mis de mars, à l’hôtel Ivoire, à Abidjan.
L’art, dit-on, est avant tout un moyen d’expression, une création de notre esprit dont la nature n’est que l’occasion.
Soro Pehouet aime mettre en scène ses compositions afin de faire en sorte que le spectateur puisse imaginer à son tour l’histoire qui s’y déroule. Mieux, à travers chaque toile, il l’entraîne au cœur d’une histoire.
Doté d’une écriture, large, chargée en matière, il construit d’abord chaque tableau à partir de crayonnage où les zones d’ombre et de lumière se distinguent déjà aisément avant de procéder à la pose des couleurs.
Que donne-t-il, à voir ? Des scènes riches et variées qui magnifient les femmes, les enfants et les hommes qui caractérisent respectivement l’amour et la sensualité, la pureté de l’expression, l’innocence et l’avenir et la force pour le dernier.
En effet, sa thématique a trait à la vie de l’être au quotidien, avec ses joies et ses peines.
Une interprétation des scènes de la vie et du temps qui passe nous fait comprendre qu’il est attentif à tout et à tous

pehouet1

La trentaine de toiles qu’il nous donne l’occasion de voir, au cours de cette exposition, met en scène pour la majorité d’entre elles l’univers de la femme. Un hommage, voire une reconnaissance à cette dernière qui a toujours su donner tendresse et amour. Ici, sans s’en rendre compte, dans les méandres de son subconscient, l’artiste révèle au spectateur que bien que le monde soit tyrannique, le monde meilleur ne peut se construire qu’autour de la femme.

pehouet2

Ainsi, créant un monde à la fois esthétique et profond, à la fois sensible et étonnant, l’artiste conte la femme comme l’écrivain Camara Laye.

Pehouet a su, au fil du temps, après sa formation aux Beaux-arts créer et imposé par son talent, un univers reconnaissable dans lequel ses personnages sont en osmose parfaite avec l’environnement qui les entoure.
La composition 3-2-1 (nombre de personnage) reste au cœur de sa création pour dire qu’avec peu d‘élément, on peut exprimer beaucoup de choses et l’expression saisissante des visages de ses personnages sert la douceur de ses figurations.
Aussi, sesphotocheickna titres orientent sur la philosophie développée dans ses créations.

Dans l’expression de son vocabulaire pictural, Pehouet utilise une chromatique riche, éclatante à la nuance multiple, véritable explosion tumultueuse de mille feux où l’on sent l’artiste heureux de réaliser ses peintures consacrées à la vie heureuse. Cependant, au-delà de cette chromatique, il demeure un redoutable dessinateur.
La maturité est là qui ne lui fait pas craindre pour l’avenir.

 

Auteur: Cheickna D Salif
S
ource: 100pour100culture